BRUTE — La culture et la solidarité à l’unisson

BRUTE — La culture et la solidarité à l’unisson

Jeudi dernier nous lancions officiellement l’ouverture de l’exposition BRUTE dans l’espace cosy du Yoga Korner à Lyon. Cette exposition créé à plus de 26 mains met à l’honneur la matière végétale du bois et présente la richesse des talents de notre ville. Cette aventure collaborative a pu être possible par le précieux soutiens d’acteurs locaux tel que le Foyer Notre Dame des Sans Abris que nous soutenons aussi à notre tour. Une collaboration qui prend aujourd’hui davantage son sens à l’heure où l’entraide est de mise.

Agissant dans le département du Rhône, le Foyer Notre Dame des Sans Abris vient en aide aux personnes en grande difficulté. Accueillir, héberger, accompagner et insérer, voici les grandes lignes de l’association qui se bat chaque jour pour offrir un avenir meilleur aux « Passagers ».

Rencontre aujourd’hui avec Pauline Mugnier, responsable communication chez le Foyer Notre Dame des Sans Abris.

Créé depuis 1950, l’association a connu de nombreuses évolutions notamment avec l’intervention de l’Abbé Pierre. Quelles sont les actions mises en place pour aider les personnes à trouver leur place dans la société ?

Gabriel ROSSET, le fondateur de l’association a décidé en 1950 de venir en aide aux lyonnais les plus démunis avec l’aide de bénévoles. Le premier soir, le 23 décembre, ils ont accueilli 11 hommes sans abri. A partir de 1954 et l’Appel de l’Abbé Pierre, l’association se consacrera également ses efforts à l’aide auprès des familles. Aujourd’hui ce sont environ 1500 « Passagers », des familles, des femmes, des hommes – parfois accompagnés de leur chien – qui sont accompagnés par LE FOYER NOTRE-DAME DE SANS ABRI. Avec plus de 1200 bénévoles et 300 salariés (dont la moitié en insertion) nos actions consistent à accueillir, héberger, accompagner et insérer les personnes les plus précaires avec pour objectif de lever leurs freins à un retour à une vie « normale » : logement, formation, emploi, santé, lien social, accès à la culture et au sport, cours de français…


Quelle(s) est/sont votre(s) plus grande(s) fierté(s) au sein de l’association ?

La plus grande fierté de l’association est de pouvoir accompagner avec dynamisme chaque année plus de 6500 personnes sur l’ensemble du territoire lyonnais vers un mieux-être, et de répondre toujours présent – même après 70 ans – face aux problématiques sociétales.


Comment vivez-vous la période actuelle ? Ajoute t-elle encore plus de difficultés par rapport à vos actions ? 

Le sans-abrisme et la précarité sont présents, avec ou sans pandémie !

Il est encore trop tôt pour connaître les dégâts que cela engendre auprès des publics que nous accueillons. Ce que nous observons actuellement ce sont que les « Passagers », qui vivaient grâce à de petits contrats d’intérim, sont touchés de plein fouet par la crise …

Heureusement, la période actuelle a suscité un engagement sans faille de la part des salariés et des bénévoles sur le terrain.

Notre plan de continuité de l’activité a permis de maintenir toutes les missions essentielles à l’accueil des Passagers. Par exemple, nous avons ouvert deux centres supplémentaires lors du premier confinement afin de mettre à l’abri des hommes et des femmes dans une résidence universitaire avec le soutien de l’UCLY, et des mères seules avec leurs enfants en bas-âge dans un autre bâtiment au cœur de Lyon grâce au soutien de l’Entreprise des possibles.

L’impact financier sur notre organisation est bien sûr important : les Bric à Brac, nos magasins solidaires, rouvrent à peine leurs portes après plusieurs semaines de fermeture liées à la pandémie ce qui diminue d’autant nos recettes !

Comment peut-on vous soutenir ?

Nous lançons des appels à dons pour inciter les lyonnais à nous soutenir afin de maintenir et continuer nos missions.

Ces dons peuvent-être financiers mais également participatifs en venant nous prêter mains fortes en tant que bénévoles, ou encore, en nous faisant dons de vos vêtements, mobiliers ou autre …

Nous avons actuellement lancé une collecte avec l’artiste lyonnais BUR et THE HOPE GALLERY pour soutenir l’association. Notre objectif de collecte de 12 000 euros est presque atteint, nous sommes très reconnaissant de la générosité des participants. Nous avons la volonté de dépasser cet objectif, c’est la raison pour laquelle il est encore possible de faire un don. Cette opération est assez inédite puisqu’il sera possible de remporter la toile unique faite pour les 70 ans de l’association et de la faire personnaliser. Tirage au sort le 24/12 à 10h.

Quels sont vos projets à venir ?

LE FOYER NOTRE-DAME DES SANS-ABRI porte de nombreux projets autour des problèmes que peuvent rencontrer les plus démunis : logements, personnes victimes de violences, personnes en souffrances psychiques voire psychiatriques, personnes avec de graves problématiques de santé, d’autres avec des difficultés liées à l’emploi. A ce titre, nous portons à Décines (notre Atelier et Chantier d’Insertion dédié au réemploi de textiles), le dispositif Premières Heures imaginé par EMMAUS à Paris avec la volonté d’insérer les personnes vivant à la rue grâce à une activité en milieu professionnel.

 
Comment décrivez-vous vos liens avec les acteurs culturels de la ville, dont Superposition fait partie ? 

La culture et la solidarité ont beaucoup en commun finalement. Nous sommes très heureux de pouvoir, à travers l’art et nos actions avec les acteurs culturels, montrer ce pour quoi nous agissons depuis 70 ans sur le territoire lyonnais. Nous avons répondu positivement à l’appel de Superposition pour contribuer à cet engagement écologique qui nous est cher, en leur prêtant des matériaux donnés/recyclés pour leur shooting photo et la scénographie du lieu au Yoga Korner. Il est primordial de travailler main dans la main avec des acteurs locaux pour avancer, ensemble, dans cette lutte contre la précarité mais aussi contre la surconsommation. D’autres projets sont en cours et nous espérons pouvoir vous en dire plus rapidement.


Un dernier mot ? 

Merci à l’équipe de Superposition de nous soutenir et d’appuyer sur le territoire lyonnais nos engagements.


Rendez-vous du 10 au 20 décembre au Yoga Korner pour visiter l’exposition BRUTE.
Ouverte tous les jours de 11h30 à 19h30
Exposition visible en ligne à partir du 14 décembre sur notre galerie