Les Halles Faubourg, nouvel espace artistique dans le 7ème

Les Halles Faubourg, nouvel espace artistique dans le 7ème

Un patrimoine industriel reconverti en lieu de vie éphémère, voilà le magnifique projet mis en place par La Taverne Gutenberg, les Ateliers la Mouche, Intermède, Mirage festival, la galerie Françoise B et Bleu du ciel. Grâce à une volonté d’expérimentation, ce projet totalement novateur sur Lyon saura accueillir un bon nombres d’artistes, d’idées, de pensées et de créations. 

Les Halles du faubourg

“Valoriser le patrimoine grâce à l’art et la culture en créant du lien avec les citoyens”

 

“Les Halles du Faubourg sont dotées d’une architecture remarquable, représentative, d’une histoire industrielle de la Métropole de Lyon, bien souvent oubliée. Aujourd’hui vacant, en plein cœur d’un quartier qui se réinvente, ce site constitue un terrain de jeu idéal pour répondre aux enjeux ur bains, sociaux, économiques et environnementaux actuels”


Superposition viendra sublimer ce lieu, déjà exceptionnel, grâce à une immense fresque soigneusement réfléchie par les artistes KoeySphinx, et Shab. 30m2 dédié au graff réimaginé. Toujours dans une démarche de démocratisation de l’art urbain, Superposition sort de ses murs pour élargir ses champs d’action et vous faire découvrir des lieux culturels et artistiques à venir.

Koey

Koey est originaire d’Annecy en Haute-Savoie mais vit et travaille maintenant à Lyon depuis 7 ans. Ancien graphiste il découvre le graff à l’âge de 14 ans et se spécialise rapidement le « Wild style » et la lettre. Son inspiration est majoritairement tirée de la culture urbaine (Hip-Hop) ainsi que le travail d’artistes actuels. Koey aime travailler avec des couleurs pour attirer l’attention : « Il faut que ce soit flashy ! ». En plus de cela, ce qui lui plaît, c’est de prendre des typographies de base et de les transformer en graff. Il nous précise d’ailleurs qu’il utilise parfois trois à quatre typos différentes pour chacune de ses lettres. Au travers de ses œuvres Koey crée des mondes un peu futuristes et passe par tous les styles pour faire varier son travail, restant constamment à recherche de nouvelles façons de l’approfondir. Son travail est pour lui une réelle passion ou les murs sont de véritables terrains de jeux.

 

Sphinx

Comme le font souvent les papillons, Mr.Sphinx adore virevolter entre le pistil des fleurs pour pouvoirs’y réfugier. Alors qu’il était encore qu’une jeune chenille, il capturait souvent les feuilles et les insectes dans son crayon attaché au poignet pour les griffonner dans son herbier. Inspiré par les insectes et les végétaux, Il apprit à manier la bombe et le pinceau et choisit d’en faire son art. Petit à petit des formesgluantes envahissent ses illustrations entremêlées d’un fourmillement de lianes colorées. Il s’inspire àla fois de graffeurs comme Réso ou Révok ou d’illustrateurs comme Aaron Horkey Claque. On y voit laminutie des toiles d’araignées et des lettrages gluants qui poussent sur les murs comme du lierre. Les contrastes entre les textures sombres et les couleurs vives révèlent Mr. Sphinx comme un papillon lumi- neux en mouvement qui cache peut-être en lui, une petite statue seule dans le désert ? « Je suis discret, un peu comme une statue parfois ». En éternel insatisfait, il reprend, corrige et recréer plusieurs fois ces œuvres jusqu’à ce qu’elles représentent sa vérité. Ses mains aiment dissimuler des mystères cachés : des crânes, des fleurs, des petits morceaux de lui-même qui veulent se dévoiler à nos yeux. « Je ne veux plus me cacher derrière des illustrations qui ne me reflètent pas ». A la fois statue mystique et rare insecte de la nuit, Mr.Sphinx lève le voile sur un univers à la fois doux et sinueux…

Shab

« Je crée une vision d’un monde coloré, épanoui avec des faciès minimalistes et de différentes formes géométriques inspiré du mouvement De Stijl. Je puise aussi mon inspiration dans mon métier de designer, L’art et le design se ressemble et parfois se mélange. D’un trait, un visage d’un.e inconnu.e se crée au fil de mon imaginaire. Figé le temps sur une surface, comme une photo je capture un instant d’un mouvement, d’un sourire, d’une poignée de main. »

Leur projet pour le mur des Halles du Faubourg

Koey et Sphinx, ce jam, avec pour l’un son style organique et pour l’autre sa maîtrise du graffiti vont composer une fresque empreinte de freestyle et d’animalité. Abstraction et figuration peupleront les murs de Faubourg. Montrer cacher, interpréter seront les maîtres mots de cette nouvelle découverte.

Shab, lui, s’occupera de décorer le bar des Halles où vous pourrez vous abreuver tout au long de l’événement.

 

Ouverture des Halles Faurbourg le 5 Octobre ! 

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/HallesFaubourg/

 

4 comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *