Bouda – 17h57

500,00

1 en stock

Catégorie : Étiquettes : , , , , ,

Description

17h57 par Bouda, 2020

Acrylique et posca sur planche de skateboard, 80 x 21 x 0,8 cm.

« Pour cette exposition collective, j’ai choisi de présenter quatre planches sur mon travail du « clair-obscur ». J’ai quitté Paris en août dernier pour une résidence artistique de plus d’un an au Fort Superposition à Lyon. Durant 15 mois en atelier, j’ai travaillé à approfondir le sujet du contraste de la lumière. En particulier les lueurs de fin de journée, ainsi que le relief dans mes créations.

Le crépuscule est pour moi le moment le plus apaisant de la journée.
Il marque la fin du jour et ainsi le début de la nuit et nous plonge dans une ambiance particulière qui ne dure qu’un court moment. Mon objectif est de pousser plus loin mon trait. De le faire évoluer en apaisant mes aplats pour laisser la place belle à des camaïeux de bleu & d’orange, et de lignes moins brutales, faisant ainsi apparaître une perspective et une profondeur plus douce dans mes oeuvres.
Sensible à l’architecture citadine, j’ai voulu représenter sur ces planches des scènes de vie en ville (entre Paris et Lyon), plongées dans cette atmosphère, ce moment où la brutalité de la rue emprunte au crépuscule quelques instants de quiétude.

17h57, le soleil s’est couché. »

A propos de l’artiste

Née en 1994 a Ho Chi Minh Ville, Bouda est une peintre de fresques murales et illustratrice basée à Paris. Passionnée depuis le plus jeune âge par les arts plastiques et la bande dessinée, elle développe un style spontané et direct avec un contour noir impactant. 

Elle invite le spectateur a s’immiscer dans la toile, à y découvrir des petits détails cachés. Son dessin s’inspire particulièrement de l’énergie constante des grandes villes et des ses figures, devenus personnages, esthétisants des aspects de la vie quotidienne. La couleur prend de plus en plus d’ampleur dans son travail. De même que les  personnages aux formes généreuses, après une période uniquement en noir et blanc. Bouda a pour volonté de propager son art comme un virus, de dessiner des courbes et des lignes qui ne finissent pas. Également l’artiste souhaite créer un entrelacement infini entre ses personnages. Ce « virus » de peinture, c’est peut être celui qui unit les êtres. À l’image de la ville, théâtre constant de ses créations, la peinture est pour Bouda un lieu de réunion des individus, de ceux représentés comme de ceux, bien réels, qui se prennent au jeu en la décryptant.

Plus d’informations

Découvrez les autres planches de Bouda sur notre galerie en ligne.
Plus d’informations sur l’exposition sur sprayingboard.com

Informations complémentaires

Poids 2 kg
Dimensions 0.8 × 21 × 80 cm

Vous aimerez peut-être aussi…