La Cité des Halles — 2021

Comment repenser les usages et apporter une dimension artistique et culturel à un lieu en transition ?   

 

En juillet dernier, l’impressionnante Cité des Halles et ses 7 000 m² ouvraient leurs portes au public. Un beau projet initié et mené par l’équipe lyonnaise UrbanHera, activité de Bouygues Immobilier — qui développe des projets mixtes d’aménagement — et par trois porteurs de projet dont fait partie Superposition. La visée de ce projet à plusieurs mains ? Mettre en place différentes formes d’urbanisme temporaire pour servir le territoire et répondre aux enjeux sociaux et sociétaux.

Tout comme Sofffa et Darwin, Superposition a donc été choisie pour s’occuper de la direction artistique ainsi que de la programmation de ce nouveau lieu culturel. À travers cette programmation, l’association s’est emparée des murs du lieu pour leur donner une nouvelle vie.  C’est aux côtés de nombreux artistes locaux et souvent résidents chez Superposition que plusieurs surfaces de la friche ont fait peau neuve par des créations originales et hautes en couleur. C’est notamment le cas des artistes Bambi Bakbi, Sphinx, Amso, Monsieur Zero, Tarek et Yakes. L’artiste Poter avec qui travaille souvent l’association est également à l’origine du terrain de basket devenu emblématique du lieu.  Superposition a également introduit une dimension nudge artistique par la création d’une signalétique au sol réalisée par l’artiste Yandy Graffer.

En parallèle, des ateliers d’initiation aux techniques plastiques sont proposés au public chaque samedi et une galerie d’oeuvres sur place ouverte propose aux visiteurs des expositions temporaires solo-shows ou collectives.

 

Art dans l'espace publicOccupation artistique