Superposition, retour en arrière sur 4 ans d’existence !

Depuis 4 ans maintenant, Superposition agit au cœur de Lyon afin d’embellir notre belle ville et de toujours vous surprendre. Et cela à travers nos expositions, actions dans l’espace public et festivals. Aujourd’hui, Superposition est plus motivée que jamais à l’idée de poursuivre l’aventure avec vous, post-confinement. Mais nous avons besoin de vous ! Depuis une semaine, l’association a lancé un appel à solidarité car nous avons besoin de votre soutien. Pour ceux·celles qui nous suivent depuis les débuts et ceux·celles qui nous découvrent tout juste, nous revenons avec émotion sur l’évolution de l’association. Ce qui fait son histoire, ses valeurs et ses engagements quotidiens.

Les débuts de l’association

Superposition existe depuis déjà 4 ans ! Premièrement, tout commence par une volonté de remettre des couleurs dans les rues de Lyon en 2016. Le nom de l’association est venu comme une évidence : Superposition. La superposition, comme la technique de peinture et comme le verbe : «se superposer» à la ville, à ce qui est déjà existant. Pour ainsi dire, se greffer à un environnement, collaborer.

La première Galerie de Superposition, rue Longue à Lyon

Accompagner les artistes de demain

Engagée pour la promotion des arts urbains, c’est ainsi que l’association a au cœur de sa démarche le soutien et l’accompagnement des artistes locaux émergents, et se positionne comme un véritable tremplin pour leur carrière professionnelle.

Superposition s’implique afin de leur fournir des outils permettant d’accroître, d’une part leur visibilité, mais aussi de leur proposer des projets audacieux.
Plus de 20 projets ont déjà été réalisés allant de la création de fresques monumentales, au détournement de boîtes postales ou encore à l‘inauguration artistique d’événement.

Vincent Leclère, résident du Fort Superposition, réalisant une à la Part Dieu © Lionel Rault

Créer des moyens de découverte et d’initiation artistique pour le public

Superposition a à coeur de créer des passerelles entre les artistes et les publics afin de favoriser la mixité sociale, croiser les regards, enfants comme adultes, et proposer une approche alliant découverte et expérience des arts urbains à travers des ateliers ou des visites.
Dans ce but depuis 2016, 5 éditions de l’Urban Art Jungle Festival vous ont accueilli pour un week-end de découverte et d’initiation artistique. Au Fort Superposition en 2020, c’était aussi l’occasion par le biais des Journées Européennes du Patrimoine de briser les barrières d’une galerie traditionnelle et de vous permettre de venir à la rencontre des artistes directement dans leurs ateliers.

Ici l’artiste Tarek en plein atelier d’initiation au Graffiti.

Escaliers Mermet par Wenc à Croix Rousse

Colorons les villes et les campagnes !

La création d’œuvres dans l’espace public permet de donner des couleurs à nos villes. Et par la même occasion de modifier notre façon de penser le décor urbain et permet d’offrir des surprises aux habitants.

Cela s’accompagne de médiation, comme lors de la réalisation des Escaliers Mermet. En effet, Wenc avait pu peindre avec les habitants du quartier, incluant les premiers concernés dans sa démarche. Nous nous rappelons aussi Yandy Graffer, peignant une fresque au Centre d’Hébergement d’Urgence Alfred de Musset. Les 21 familles y vivant avaient pu peindre avec cet artiste originaire du Pérou, s’appropriant ainsi leur propre espace de vie.

Les escaliers Mermet par l’artiste Wenc © Miss Accacia

Par ailleurs, que les interventions soient éphémères, comme la rue Victor Hugo, ou pérennes, elles sont l’occasion de mettre en lumière la technicité des artistes. Montrant par la même occasion la nécessité de faire travailler les artistes dans l’espace public. Cela permet aux passants de changer de regard sur ce qui les entourent au quotidien, d’habitude immuable.

Fresque géante éphémère rue Victor Hugo à Lyon

Occupation artistique et éphémère de lieux en transition

L’occupation éphémère de lieux en transition est l’un des piliers de la construction des villes de demain. Cela offre de nombreuses possibilités aux structures comme Superposition et aux artistes affilié·e·s.
L’association est une habituée des occupations temporaires avec les lieux accueillant les Urban Art Jungle Festival. Par exemple l’Autre Soie en 2019. Depuis bientôt un an, l’association occupe cette fois-ci un ancien Fort militaire, rebaptisé le Fort Superposition.

L’intérieur du Fort Superposition transformé en une résidence artistique © Lionel Rault

Superposition lutte contre les lieux vacants, en proposant des modèles complets d’occupation transitoire ou éphémère. Ces lieux répondent qui plus est à plusieurs problématiques : pénurie d’ateliers pour les artistes, manque de valorisation du patrimoine vacant, ouverture au public de lieux inédits. Enfin, cela contribue à pallier l’absence de lien social, de création et de diffusion artistique accessibles dans certains territoires.

Vous êtes un artiste et rechercher un atelier ? Contactez nous directement à admin[@]superposition-lyon.com

L’artiste Mani en plein travail dans son atelier du Fort Superposition pendant les Journées Européennes du Patrimoine © Lionel Rault


Superposition a besoin de vous

La crise sanitaire actuelle est un réel challenge pour la majeure partie des associations culturelles et des artistes. Avec beaucoup de beaux projets comme ci-dessus en stock, nous nous mobilisons pour que l’aventure continue avec vous ! Superposition lance un appel à solidarité afin de pouvoir continuer son engagement auprès de la scène artistique locale.

Nous avons mis en place un système de «Bons en ligne» afin de soutenir notre association. 
Ainsi avec la pré-commande de bons en ligne, acquérez une carte adhérent, visite guidée, oeuvres d’art, ou encore une tournée pour vous et vos ami·e·s.
Vous aidez ainsi à préparer la réouverture du Fort et à soutenir nos activités, en vous faisant plaisir par la même occasion.

Une partie de l’équipe de Superposition lors de l’exposition Spraying Board © Lionel Rault