10 œuvres d’art urbain pour lutter contre le Covid-19

10 œuvres d’art urbain pour lutter contre le Covid-19

Les populations du monde entier restent confinées chez elles tandis que d’autres sauvent des vies en première ligne. En période de confinement, les street-artistes désertent à juste titre leur terrain de jeu favori : la rue. Ils ont voulu s’emparer une dernière fois des espaces urbains pour sensibiliser la population et appeler à la solidarité. Ils s’engagent ainsi toutes et tous sur les murs du monde contre le Covid-19.

Statue masquée – © Flix

Avec le hashtag #protectyourself, l’artiste vénézuélien Flix a voulu contribuer une fois de plus à la sensibilisation autour du Coronavirus en alertant les populations sur le port du masque. Toutes les statues de Lisbonne ont eu le droit à des masques originaux, fabriqués en papier. Une pratique originale et explicite qui s’inscrit parfaitement dans l’environnement urbain.

L’artiste Gamoosh dépeint à Téhéran un besoin de solidarité ainsi qu’une quarantaine nécessaire. Voyant à peine la personne cachée sous la combinaison, le message «Please go home» (S’il te plaît rentre chez toi) est de toute évidence percutant. L’artiste iranien incite et sensibilise les habitants à se protéger du Covid-19 en restant chez soi. À travers ce personnage vêtu comme un agent de désinfection, l’artiste cherche en conséquence à mettre en garde et avertir la population.

L’amour au temps du coronavirus – © C215

En cette période de confinement, la distance imposée par le coronavirus n’empêche pas de s’aimer les uns les autres. «L’amour au temps du Coronavirus», est le nom de l’oeuvre au pochoir que nous livre ici l’artiste C215 à Ivry-sur-Seine. Il exprime avec force, l’amour de ce couple qui s’embrasse malgré le masque, avec une touche d’absurde qui nous pousse à la réflexion.

Les bleus dans les yeux – © Alber

De même, Alber, à Bordeaux, investi un dernier mur près de chez lui. Il illustre ainsi avec cet autoportrait la méfiance face au Corona. Son personnage regarde derrière lui comme si il évitait la rue ou l’approche de quelqu’un. Son masque sensibilise et averti d’avantage sur la protection contre l’épidémie.

Fresque à Los Angeles – © Ponywave

Par ailleurs, le street-art habille cette fois ci la ville de Los Angeles avec l’artiste Pony Wave. À travers sa fresque, elle représente un couple s’embrassant avec un masque pour les protéger de l’épidémie. Elle averti le public sur les gestes barrières en montrant des masques fleuris qui donnent un élan d’espoir et d’optimisme.

Fresque dans l’atelier de l’artiste, confiné © Kobra

«Indépendamment de notre situation géographique, de notre ethnicité et de notre religion, nous sommes unis dans la même prière». Le message marquant de l’artiste brésilien Eduardo Kobra, connu mondialement, souligne plus précisément cette oeuvre singulière. Il soutient et aide les sans-abris, très vulnérables en cette période de pandémie du Covid-19, en vendant des sérigraphies aux enchères afin de récolter des fonds. De plus cette œuvre monumentale faite dans son atelier, devrait être reproduite à São Paulo et à New-York, épicentre du coronavirus aux Etat-Unis, après le confinement.

La plupart de la population est confinée chez elle. Mais chaque jour, des milliers de personnes en première ligne prennent des risques pour sauver les malades. L’artiste amsterdamois Fake a réalisé une fresque à leur gloire, avec une infirmière portant un masque avec le signe de Superman. Une ode à tous les professionnels de la santé du monde entier, des super-héros du quotidien. Un bel hommage pour les soutenir, les encourager mais avant tout les remercier dans cette épreuve.

Aimer est un art – © Kelkin

L’artiste Kelkin apporte son soutien en réalisant deux œuvres afin de lever des fonds pour lutter avec force contre l’épidémie. En partenariat avec la ville de Cergy-Pontoise, il veut réunir et ainsi permettre à tous d’aider autour d’un projet solidaire. Il a donc mis en place une cagnotte pour aider l’hôpital de Pontoise, dans sa ville d’origine. Pour participer en tentant par ailleurs de gagner son oeuvre, c’est par ici.

Bouddha masqué – © Tyler Street Art

Derrière son masque, bouddha apparaît ici d’une sérénité exemplaire. L’artiste Tyler raconte la solidarité, la bienveillance mais aussi une sagesse d’esprit. Bouddha, aussi qualifié de «celui qui a vaincu», incite vivement à porter un masque pour vaincre l’épidémie le plus vite possible, rester calme et ne pas céder à la panique. Une oeuvre au pochoir à retrouver sur les murs du complexe résidentiel Lokhandwala à Mumbai en Inde.

Pour conclure, le plus grand collectif d’artistes graffeurs du Sénégal/Afrique nous livre une série d’œuvres, accompagnées d’un message de prévention. Le RBS Crew à Dakar a voulu mettre en avant l’image de ces gestes barrières afin de sensibiliser et de se protéger contre le virus.

Partageons les attitudes individuelles et collectives. Pas le virus.

RBS Crew

Vous avez vu d’autres initiatives dans le milieu de l’art en général ?

La liste ci-dessus est non-exhaustive ! N’hésitez pas à nous envoyer des photos, nous identifier, ou encore à nous faire suivre d’autres initiatives contre le covid-19 par message sur notre compte Instagram @superposition.lyon.


Superposition a besoin de vous !

La crise sanitaire actuelle est un réel challenge pour la majeure partie des associations culturelles et des artistes. Superposition se mobilise afin de pouvoir continuer son engagement auprès de la scène artistique locale.

Nous avons mis en place un système de «Bons en ligne» afin de soutenir notre association. En participant à l’acquisition des bons en ligne (visite guidée, boissons, oeuvres d’art…), vous aidez à préparer la réouverture du Fort et à soutenir nos activités. 


Articles pouvant vous intéresser